le département du Gers


La campagne tranquille du Gers. Nous y pensions depuis plusieurs mois. Elisabeth connaissait Barbotan, dés qu’elle aurait terminé sa ré-éducation, aprés une première petite sortie dans les Monts d’Arrée, c’était décidé – deux semaines ou plus en fonction du temps en Gascogne.

Début Septembre, on accroche le “TipTop” notre mini-caravane et nous revoilà enfin sur les routes. C’est toujours avec bonheur que nous prenons la route. En général, tout est prêt de la veille et le matin c’est juste le plaisir du dernier café au coin de la cuisine..

On s’arrêtera à Vouvant, un petit village de Vendée avant de s’installer à Cazaubon où nous pensons pouvoir ensuite rayonner dans le département. C’est un camping à la ferme et nous en apprécions le calme et l’accueil charmant de la dame. Les emplacements sont spacieux et ombragés, on installe l’auvent pour une meilleure protection (on aura certainement un peu de pluie..). A peine installé, on lève la tête – le ciel est partout : “il n’est pas seulement au-dessus de nos têtes, il nous environne de toute part; il marche à nos côtés..  R. Camus”. L’endroit est vraiment charmant à l’écart des routes, les animaux de la ferme font leur petite sortie du soir dans les vignobles et les vendanges commencent de bon matin. Tout est maintenant mécanisé içi, il est loin le temps où les travailleurs saisonniers espagnols venaient faire les vendanges dans la région..

Les deux semaines passeront trés vite. Des journée entières par les chemins de traverses de Cazaubon à Marciac, de Barbotan à Flaran. La campagne est magnifique avec ses airs de Toscane verte. Elisabeth me montre des biches en sous-bois, elles nous observent un long moment avant de disparaitre.. La route serpente entre collines et vallons au milieu des vignobles, des champs de tournesol et de haricots. On se retrouve un peu au moyen-âge à Bassoue, sa vieille halle du XVI siécle, l’église St Marie, les restes du donjon et chateau et la basilique dédiée au chevalier Frys, neveu de Charles Martel. Ici l’art chrétien est partout dans les villages et les bastides. On arrive sur la place centrale de Marciac baignée de soleil.. Au retour, on s’arrête chez Guy Lanartic à Vic Fezensac pour admirer ses bâtons gascons (l’agulho en occitan) et ses makilas basques. J’avais contacter Guy avant de venir car son travail d’artisan est remarquable. Ces bâtons sont des oeuvres d’art et sa renommée a dépassé le departement du Gers. Un bon moment avant de reprendre les chemins de Cazaubon.

Aprés une matinée à regarder la pluie tombée bien abrité sous l’auvent, on repart sur les routes du Gers pour La Romieu. On s’arrête un peu partout, juste pour profiter de cette lumière, de la campagne et des vignobles. On visitera les chais du Chateau de Gensac à Condom sans oublier le domaine UBY à Cazaubon, on adore leur vin blanc le N°4 à base cépages Petit et Gros Menseng. C’est une vrai découverte..

Lors de notre visite à l’abbaye de Flaran, nous arrivons lors de la Fête de l’Automne. C’est la sortie de la messe de Saint Hubert et les trompes de chasse du Comminges retentissent dans le parc. Pour cette fête d’automne, les éleveurs sont venus et une présentation des chiens de meutes avec concert de trompes et informations détaillées sur les différentes races a lieu dans le parc de l’abbaye. Il recommence à pleuvoir mais les bêtes sont magnifiques alors on sort les parapluies et on admire.

Les bastides, ces villes nouvelles du moyen-âge restent encore un refuge pour les voyageurs. Un peu hors du temps, gardant les traces de leur formidable pouvoir économique, souvenirs de leur glorieuse époque médièvale. A la frontière des Landes et du Gers, la Bastide d’Armagnac nous enchante. La ferme de Labouc présente ses millésimes au coeur de la Bastide, difficile de résister.. A chaque jour une nouvelle bastide: Fources, Cazaubon, Bassoues, Fleurance, Larée, Marguestau, Monguilhem.. Serge Pacaud en liste une cinquantaine dans son livre “Les Bastides du département du Gers”.

A Toujouse c’est l’arrivée en fin d’aprés-midi de la route de la transhumance, 21 jours – 6 départements, le village fait un peu la fête et organise un repas avec un groupe de chanteurs landais en attendant l’arrivée du troupeau.

Le temps se fait de plus en plus froid, il est temps de rentrer mais nous quittons ce merveilleux département presque à regret, tellement attachant.. un merveilleux département.. “le Gers est une invention de la lumière – R. Camus”.

 

Categories: VoyagesTags: , , , ,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: